Accueil >> Apprendre le vin

Apprendre le vin

Alsace

Trois particularismes locaux distinguent le vignoble alsacien de ses homologues français : d’abord, il est le seul de l’Hexagone à avoir donné le nom de ses cépages à ses vins blancs (une demi-douzaine de cépages, dont le riesling, le gewurztraminer, le sylvaner…). Ensuite, il est l’un des plus septentrionaux de nos vignobles avec celui de Champagne. Enfin, c’est la seule région viticole à avoir rendu obligatoire la mise en bouteille de tous ses vins en région de production.

 

Ces exceptions régionales renvoient aussi une originalité géographique : le vignoble alsacien déroule ses alignements de sarments sur plus de 220 kilomètres du sud au nord, de Thann (Haut-Rhin, 68) à Marlenheim (Bas-Rhin, 67) pour moins de 4 d’Est en Ouest entre plaine du Rhin et collines sous-vosgiennes. À noter tout de même, la présence d’un modeste appendice égaré plus au Nord, vers la frontière allemande, aux alentours de Wissembourg.

 

Voilà pour la physionomie. Comme bien d’autres vignobles, celui-ci possède sa hiérarchie d’appellations, un trio composé de l’A.O.C. Alsace, l’A.O.C. Alsace Grand Cru (dont on dénombre exactement cinquante et un membres de l’Altenberg, de Bergbieten au Zotzenberg, patiemment définis et délimités et l’A.O.C. Crémant d’Alsace, leader national de la catégorie. Mais seules les deux premières ont la possibilité d’adjoindre les mentions “ Sélection de grains nobles ” et “ Vendanges tardives ” à leurs étiquettes. La production, quant à elle, se caractérise par la très large suprématie des blancs sur les rouges (issus du pinot noir, dont les fameux rouges d’Ottrot) et les rosés. Mais le pinot prend sa revanche avec les crémants, puisque ces derniers sont obtenus par des cépages pinot blanc, gris, noir ou auxerrois (ainsi qu’un peu de riesling et du chardonnay) alors que les crémants rosés naissent du pinot noir. Aujourd’hui, les vins d’Alsace figurent non sans fierté parmi les tous meilleurs de France, malgré une introduction tardive dans le club des Appellations d’Origine Contrôlée (1962) : une juste reconnaissance du patient travail des viticulteurs alsaciens.

 

 

LES APPELLATIONS ALSACIENNES

 

Alsace A.O.C.

 

Présentation : l’appellation Alsace (ou Vin d’Alsace) s’étend sur 170 km le long du Rhin de Wissembourg à Mulhouse et sur 15 km de large. C’est, avec la Champagne, le vignoble le plus septentrional de France. L’appellation Alsace s’applique aux cépages alsaciens suivants dont le nom doit figurer sur l’étiquette : riesling (23% du vignoble), gewurztraminer, (17,5%), muscat  (2,5%), tokay-pinot gris (9%), sylvaner (15%), pinot blanc ou klevner (20%), pinot noir vinifié en rouge ou en rosé, (8,5%), chasselas. En cas d’assemblage, le vin portera le nom d’edelzwicker.

 

Les vins qui revendiquent l’A.O.C doivent être embouteillés soit dans le Haut-Rhin, soit dans le Bas-Rhin. Sur l’étiquette, doit figurer le nom du cépage utilisé.

 

Sols et climat : le vignoble alsacien est implanté sur les collines sous-vosgiennes, ensemble au relief accidenté résultant de l’effondrement du massif primaire des Vosges et de la formation du fossé rhénan, un effondrement « en touches de piano » pour reprendre le mot des géologues, c’est-à-dire particulièrement complexe. Les sols, variés sont composés de granit, de calcaire, de gneiss, de grès et de schiste. Les terres sont argilo-calcaires à Rouffach, silico-argileuses à Ammer-schwir ou à Eguisheim, calcaires à Ingersheim. Compte tenu de la diversité des sols, il n’est pas rare que les communes viticoles soient établies sur plusieurs types de terrains. Les vignes doivent s’adapter à un climat semi-continental avec des hivers rigoureux puis des étés chauds et ensoleillés. La pluviométrie est faible (450 à 500 millimètres par an) en raison de l’effet d’abri entretenu par les Vosges qui retiennent les vents d’ouest.

 

Types de vins : ils varient en fonction du cépage.

 

Alsace riesling : ce sont des vins secs, racés, charpentés, délicats, élégants, gras, fruités, nerveux avec une tendre acidité. Ils arborent une robe jaune pâle aux reflets verts et développent des parfums floraux tels la rose, le tilleul et des nuances minérales en vieillissant, comme la pierre à fusil.

 

Alsace pinot gris : vins capiteux, onctueux, longs, puissants, concentrés et complexes. Ils ont la charpente et l’acidité des rieslings, affichent une couleur jaune pâle et des arômes de sous-bois, d’abricot, de pêche et des nuances fumées.

 

Alsace gewurztraminer : vins corsés, charpentés, puissants, capiteux, élégants, secs et tendres. Ils sont généralement peu acides avec une forte teneur en alcool et en glycérol. D’une couleur jaune-or, ils sont facilement reconnaissables à leur bouquet de fruits (litchi, pamplemousse), de fleurs comme les iris, la rose, la violette et d’épices.

 

Alsace muscat : ce sont des vins secs, racés, fruités, légers, fins, aériens, nerveux, amples et voluptueux. Ils ont une richesse alcoolique et une acidité faible. Avec leur robe jaune citron et leurs parfums typiques, ils donnent l’impression de mordre dans une grappe de raisin.

 

Alsace sylvaner : ces vins, aux arômes fruités et végétaux, sont frais, vifs légers, fruités, légèrement acides. Leur teneur en alcool est moyenne et ils doivent être bus dans leur jeunesse.

 

Alsace pinot blanc : vins légers, souples, coulants, ronds, délicats, équilibrés mais avec moins de corps que les rieslings. On y rencontre des parfums floraux, des arômes de pomme, d’abricot, de pêche, de miel.

 

Alsace pinot noir : seul vin rouge alsacien, il dégage des arômes de framboise, de cerise, mis en valeur par une structure vive, fraîche, légère. Elevé dans le bois, il donne un vin plus charpenté, plus complexe et plus structuré.

 

Vendanges tardives et sélections de grains nobles : si la qualité du millésime le permet, les vignerons alsaciens peuvent depuis 1984, appliquer les dénominations « vendanges tardives » et « sélection de grains nobles ». Pour  ces vins, quatre cépages sont autorisés : tokay-pinot gris, riesling, gewurztraminer et muscat. Pour bénéficier de ces mentions, des conditions strictes sont à respecter. Les vins issus de vendanges tardives doivent provenir de raisins vendangés en surmaturité, plusieurs semaines après le début des vendanges. Ils doivent provenir d’un seul cépage et vendus sous le nom de ce dernier. Il ne doit y avoir aucun enrichissement et les vins doivent faire l’objet d’une déclaration préalable. Les vins sont présentés et agréés après un examen analytique et organoleptique. Enfin, la teneur potentielle en alcool doit être au minimum de 12,9° pour le riesling et le muscat et de 14,3° pour le gewurztraminer et le tokay-pinot gris.

 

Les sélections de grains nobles doivent être obtenues par tris successifs des grains atteints de pourriture noble. Les conditions de production sont les mêmes que pour les « vendanges tardives » mais avec un degré alcoolique potentiel plus élevé. 15,1° pour les muscats et les rieslings et 16,4° pour les gewurztraminers et les pinots gris.

 

Alsace grand cru A.O.C.

 

Présentation : dans un souci de qualité, les alsaciens décidèrent après la seconde guerre mondiale de classer leurs meilleurs terroirs en « grands crus ». Ces terroirs ont été sélectionnés en fonction de leur aptitude à donner des vins de grande qualité. Ce sont donc cinquante parcelles qui ont été définies. Ces vins ne peuvent être issus que des cépages riesling, muscat, gewurztraminer et tokay-pinot gris et depuis peu du sylvaner sur certains terroirs spécifiques. Les conditions de production sont plus strictes que pour l’A.O.C Alsace. Le rendement maximum est moins élevé et le degré minimal en alcool doit être de 10° pour le muscat et le riesling et de 11° pour le gewurztraminer et le pinot gris. L’étiquette d’un grand cru doit mentionner le cépage, le millésime et l’un des cinquante et un lieux-dits qui bénéficient de cette appellation.

 

Sols et types de vins : ils sont très variés : granit sur le Steinklotz, marno-calcaire sur l’Engelberg, schisteux au Kastelberg, volcanique au Rangen… Leur spécificité tient aussi à leur microclimat, résultat d’expositions très favorables sur des pentes escarpées. Il en résulte des vins plus structurés, plus complexes, plus longs à s’ouvrir aussi. Les grands seigneurs d’Alsace sont les compagnons d’une gastronomie variée et de haut niveau : soufflé au saumon et riesling ; poulet au curry et gewurztraminer ; gratin de langoustines et tokay-pinot gris ; asperges tièdes et muscat…

 

Lieux-dits classés en grand cru : Altenberg de Bergbieten, Altenberg de Bergheim, Altenberg de Wolxheim, Brand, Bruderthal, Eichberg, Engelberg, Florimont, Frankstein, Froehn, Fursten-tum, Geisberg, Gloeckelberg, Golbert, Hatschbourg, Hengst, Kaefferkopf, Kanzlerberg, Kastelberg, Kessler, Kirch-berg de Barr, Kirchberg de Ribeauvillé, Kitterlé, Mambourg, Mandelberg, Mar-ckrain, Moenchberg, Muenchberg, Ollwiller, Osterberg, Pfersigberg, Pfingstberg, Praelatenberg, Rangen, Rosacker, Saering, Schlossberg, Schoe-nenbourg, Sommerberg, Sonnenglanz, Spiegel, Sporen, Steinert, Steingrubler, Steinklotz, Vorbourg, Wiebelsberg, Wineck-Schlossberg, Winzenberg, Zinnkoepfé, Zotzenberg.

 

Crémant d’Alsace A.O.C.

 

Présentation : ce sont des vins effervescents qui sont récoltés précocement puis acheminés vers les caves dans des caissettes. Ce sont généralement les vendanges pour le crémant qui ouvrent le ban. Les raisins ont ainsi gardé toute leur acidité. Ils sont élaborés selon la « méthode traditionnelle », c’est-à-dire avec une seconde fermentation en bouteille après adjonction d’une liqueur de tirage. Les cépages utilisés pour le crémant d’Alsace blanc sont le pinot blanc, le pinot noir, le pinot gris, le riesling et le chardonnay. Pour le crémant rosé, c’est uniquement le pinot noir. Le pinot blanc est le cépage le plus utilisé. La production de crémant représente environ 10 % de la production totale en Alsace.

 

Règles de production : elles sont strictes. Le moût doit présenter un titre alcoométrique de 8,5 %. Les vendanges doivent être manuelles et transportées dans des récipients non étanches. Le pressurage des raisins entiers est limité à 100 litres pour 150 kilos de vendange. Les vins dits de « rebèche » ne peuvent être utilisés. La durée minimale de conservation sur lies après la seconde fermentation est de neuf mois mais certaines cuvées, notamment millésimées séjournent bien plus longtemps en cave.

 

Types de vins : les crémants d’Alsace se caractérisent par une fine effervescence, une jolie vivacité et un corps léger. Ce sont des vins frais, nerveux, aromatiques, délicats et élégants. Ils ont une bouche vive, harmonieuse et soutenue. Ce sont des vins à boire jeune, sur la fraîcheur de leur fruit.


Achetez votre vin d’Alsace en ligne

  • Domaine François Schwach

    Millésime - 2012

    Alsace riesling

    Notre note : 86 / 100

    16.90 €

    acheter ce vin Commentaire
  • Domaine François Schwach

    Millésime - 2011

    Alsace pinot gris

    Notre note : 86 / 100

    11.80 €

    acheter ce vin Commentaire
  • Christophe Rieflé

    Millésime - 2011

    Alsace gewurztraminer

    Notre note : 89 / 100

    25.00 €

    acheter ce vin Commentaire
  • Domaine du Moulin de Dusenbach

    Terroir - Elevé en barrique - 2012

    Alsace pinot noir

    Notre note : 86 / 100

    24.80 €

    acheter ce vin Commentaire