Accueil >> Apprendre le vin

Apprendre le vin

Jura et Savoie

 

LE JURA

 

Le vignoble est situé à la périphérie ouest du massif jurassien, accolé au Revermont, vaste talus regardant vers l’ouest et dominant la plaine de la Saône. Le vignoble franc-comtois recèle quelques merveilles (vin de paille et vin jaune entre autres). On y trouve six A.O.C. : Côtes du Jura, Arbois, Château Chalon, l’Étoile (blancs et jaunes uniquement), Crémant du Jura (effervescent) et Macvin (vin de liqueur).

 

Des crus façonnés par leur terroir et leurs cépages, qui possèdent une personnalité inimitable et ne laissent jamais indifférents. Le “vin jaune”, par exemple (qui est une dénomination et non une appellation), est un cru unique qui passe 6 ans et 3 mois en fût sans ouillage (remplissage), avant sa commercialisation. Un tel traitement de choc tuerait tout autre vin. Lui prend avec l’âge ce célèbre “goût de jaune” dont les amateurs sont si friands. Découvrez-le vite !

 

CÉPAGES : blancs : savagnin (ou naturé). 100 % pour les vins jaunes, les autres appellations pouvant intégrer un pourcentage de chardonnay. Rouges et rosés : poulsard (ou ploussard), trousseau, pinots (noir et gris).

 

TYPES DE VINS : rouges et rosés sont puissants mais pas corpulents et très intenses sur le fruit. Les blancs sont chaleureux ; ils vieillissent quelquefois en fût ayant contenu du vin jaune, ce qui leur confère ce goût caractéristique de noix et de pomme verte. Même registre pour les jaunes, qui possèdent une palette aromatique immense et un potentiel de garde quasi infini.

 

 

LES APPELLATIONS JURASSIENNES

 

Arbois A.O.C.

 

Présentation : l’appellation Arbois regroupe 12 communes : Abergement-le-Grand, Arbois, Les Arsures, Mathenay, Mesnay, Molamboz, Montigny-les-Arsures, les Planches-près-Arbois, Pupillin, Saint-Cyr-Montmalin, Vadans et Vilette-lès-Arbois. Les sols sont argileux (terres basses) et calcaires (terres hautes). On y produit une majorité de vins rouges, mais des rosés, des blancs secs, sans oublier les fameux vin jaune et vin de paille. A noter, le nom de Pupillin peut être accolé à l’appellation Arbois pour les vins provenant de cette commune, décision prise en 1970 par l’INAO et qui salue la notoriété ancienne de ce terroir fort propice, entre autre, au poulsard.

 

Types de vins : Les vins rouges élaborés à partir de poulsard, trousseau, pinot noir, pinot gris, sont généralement peu colorés alors que les rosés ont au contraire une robe soutenue, avec souvent une teinte orangée, dite corail. Les deux offrent de délicats arômes de fruits rouges. On peut les déguster sur une gigue de chamois rôti (rouge), un jambon séché de montagne (rosé). Les vins blancs secs sont issus du chardonnay, du savagnin et du pinot blanc. Lorsqu’ils ont été élevés dans des fûts ayant servi à l’élaboration du vin jaune, ils présentent des arômes de moka, de fruits secs, de pomme verte. Dégustez ces vins vifs et intenses gras et moelleux sur des morilles à la crème, une fricassée de champignons de Paris et bien sûr sur du comté.

 

Vins jaune : les vins jaunes d’Arbois présentent les arômes caractéristiques de noix verte, de pomme verte, d’épices. A déguster sur un feuilleté au roquefort, un poulet aux morilles et au vin jaune, un gâteau aux noix.

 

Vins de paille : les vins de paille sont élaborés à partir de raisins passerillés, c’est-à-dire mis à sécher sur un lit de paille ou suspendus dans un local sec bien aéré, pendant environ 3 mois. Les baies, très concentrées en sucre, sont pressées à Noël (100 kg de raisin peuvent donner moins de 20 litres de moût). La fermentation en petit fût est très lente et peut durer 4 ans. A l’issue de l’élevage, la plupart des vins jaunes titrent 15 % vol et sont aptes à un long vieillissement en bouteille. A déguster sur une poularde de Bresse à la crème, du morbier. 

 

Château Chalon A.O.C.

 

Présentation : aire d’appellation prestigieuse du Jura, Château Chalon est à la fois le nom d’un village, perché sur des falaises et d’une appellation regroupant 4 communes productrices de vin jaune, à savoir : Château Chalon, Menétru, Domblans et Nevy-sur-Seille. Les pentes recouvertes de vignes sont essentiellement composées d’éboulis calcaires qui se mêlent, sur les versants les plus rudes, aux marnes du Lias. On trouve également des sols de marnes noires plus homogènes. Le climat est de type continental avec des hivers très froids et des gelées automnales fréquentes.

 

Vinification : Château Chalon fait partie des plus grands vins blancs de France, même si blanc n’est pas le mot exact puisqu’en l’occurrence il s’agit là de « vin jaune ». Ce type de vin nécessite une vendange bien mûre (minimum 204 g/l de sucre naturel). Après une vinification classique, le vin est élevé pendant 6 ans et 3 mois en fûts de chêne de 228 litres partiellement remplis, sans soutirage, ni ouillage de sorte qu’un voile de levures analogues à la flor du Xerez se forme en surface. Ce voile de levures, actif pendant l’été (grâce aux variations de température), favorise le développement des arômes particuliers du vin. Toutefois, l’élaboration de ce vin est très délicate, car le risque d’acidité volatile est très élevé. Une forte évaporation se produit pendant le vieillissement, d’où la contenance inhabituelle de la bouteille traditionnelle jurassienne, le clavelin dont les 62 cl représentent ce qui reste de 100 cl après l’élevage. Dans un souci de qualité, les producteurs eux-mêmes refusent l’agrément en A.O.C. certaines années, lorsqu’ils estiment que leurs vins ne le méritent pas.

 

Types de vins : Château Chalon ne produit que du vin jaune issu du savagnin, cépage capricieux et peu productif que certains mettent en parallèle avec les vins de Tokay ou de Jerez. Ce vin au goût inimitable noix verte, pomme verte, épices (muscade, cannelle), de couleur foncée pouvant aller jusqu’à l’ambré en vieillissant, très charpenté, riche en alcool (12%vol au minimum) est de très grande garde (jusqu’à 100 ans sans subir la moindre altération). On attendra d’ailleurs au moins 10 à 15 ans avant de le déguster. A apprécier sur un comté, une volaille à la crème… Ce vin se boit chambré (12-15°C)

 

Côtes du Jura A.O.C.

 

Présentation : l’aire d’appellation Côtes du Jura couvre plus de 600 ha répartis sur 12 communes. Le vignoble se concentre dans les environs de Lons-le-Saunier, Poligny, Salins-les-Bains. Les sols sont très divers : en altitude, le calcaire est mêlé à des sédiments organiques ; plus bas, des marnes enrobent les cailloux et enfin, dans les terres basses, on trouve de l’argile quasiment pure. Les cépages rouges utilisés sont le pinot noir, le poulsard,  le trousseau ;  les cépages blancs, le chardonnay et le savagnin.

 

Types de vins : les vins rouges sont assez tanniques lorsqu’ils sont issus du trousseau. En revanche, lorsqu’ils proviennent du poulsard, ils sont beaucoup plus souples avec des  arômes de griotte, de merise, de framboise. On les déguste avec avec la charcuterie de montagne et de la petite venaison. Les blancs secs se distinguent par  leurs parfums de moka, les fruits secs, de pomme verte provenant souvent des fûts utilisés pour leur conservation et qui ont contenu du vin jaune. Les vins jaunes justement développent des parfums de noix verte, de miel de sapin, d’amande amère. Les vins de paille quant à eux ont des senteurs de grillé, de miel d’acacia, d’amande, de muscade, de pain d’épice.

 

Crémant du Jura A.O.C.

 

Présentation : le crémant du jura est produit sur l’aire de production des Côtes du Jura. Ce vin fruité est élaboré à partir du savagnin et du chardonnay pour les cépages blancs, du poulsard, du pinot noir, du pinot gris et du trousseau pour les rouges. Grâce à son climat qui permet de récolter des raisins ayant conservé une bonne acidité, le Jura se prête bien à la vinification des crémants. Ces vins, rappelons-le, subissent leur seconde fermentation en bouteille. 

 

Types de vins : ce sont des vins effervescents à la robe jaune pâle avec des reflets verts. A la mousse fine, ils sont persistants avec des arômes de grillé, de miel, de pomme verte et d’agrumes. A la fois fruités et floraux, ils sont rafraîchissants avec en bouche des touches de poire et d’aubépine. Ils peuvent être servis sur un dessert ou à l’apéritif. 

 

L’Etoile A.O.C.

 

Présentation : petite aire d’appellation située dans le Jura regroupant les communes de l’Etoile, Plainoiseau, Quintigny et Saint-Didier sur des sols de marnes noires ou bleues du Jurassique inférieur. Le climat est de type continental avec des hivers très froids et des gelées automnales fréquentes. Les vins blancs issus de l’assemblage de trois cépages autorisés, (chardonnay, poulsard et savagnin) sont souvent élevés sur lies. 

 

Types de vins : Tous les genres de vins blancs du Jura y sont représentés : blanc, «jaune », « de paille », mousseux. Les vins blancs sont vifs et intenses tout en ayant du gras et du moelleux. On peut les apprécier sur des poissons ou crustacés cuisinés. Les vins de paille très concentrés, très liquoreux affichent une belle robe ambrée, un goût riche et doux. Les vins jaunes très puissants, offrent une attaque franche, une belle structure et une finale suave et soyeuse. Ils développent des senteurs de noix verte, de miel de sapin, d’amande amère.

 

Macvin du Jura A.O.C.

 

Présentation : le Macvin connu autrefois sous le nom de « Galant des Abbesses » est un vin de liqueur obtenu par mutage du moût de raisin. Cette A.O.C. concerne les cantons de Villers-Farlay, Salins, Arbois, Poligny, Sellières, Voiteur, Bletterans, Conliège, Lons-le-Saunier, Beaufort, Saint-Amour, Saint-Julien. Ce vin de liqueur est élaboré à partir du poulsard, du trousseau, du pinot noir, du pinot gris, du chardonnay et du savagnin.

 

Pour élaborer le macvin, on utilise les raisins les plus riches en sucre et en provenance des meilleures vignes. Le macvin est produit par « mutage », c’est-à-dire que l’on contrarie sa fermentation par l’addition d’eau-de-vie de marc ou d’eau-de-vie de vin de Franche-Comté produite par le vigneron lui-même, à raison d’un litre d’alcool à 50° pour trois litres de moût. L’emploi de Fine n’est pas autorisé. Son vieillissement en petits tonneaux de bois est d’un an, voire plus. Le macvin doit afficher un titre alcoométrique volumique se situant entre 16 et 22°.

 

Types de vins : cette liqueur est appréciée pour sa robe, pouvant varier du jaune au brun foncé selon son âge, sa saveur sucrée, la générosité de son bouquet et sa persistance en bouche. En effet, le mutage conserve au maximum les arômes du fruit. Ce n’est qu’après plusieurs années de fût que les arômes de raisin se fondent avec l’alcool pour gagner en finesse. Ils peuvent être servis à l’apéritif ou sur un dessert.

 

LA SAVOIE

 

Province alpine, la savoie joue ouvertement “ la carte des contrastes ”. La production comprend environ 80 000 hectolitres en Savoie et 8 000 en Haute-Savoie dont 30 % en rouge et rosé (mais oui) et 70 % en blanc. Les vignes longent le lac Léman, accompagnent le Rhône, cernent le lac du Bourget et se blottissent dans la Combe de Savoie après avoir “ squatté ” les éboulis du Mont Granier. Une diversité de reliefs qui cristallise la détermination des vignerons savoyards confrontés aux difficultés d’une culture soumise à des conditions climatiques limites.

 

Il existe 4 A.O.C. savoyardes : Seyssel (blancs tranquilles ou effervescents) ; Crépy (3 communes de Haute-Savoie) ; Vin de Savoie (seule ou suivie d’un nom de cru, 17 possibles : Abymes, Apremont, Arbin, Ayze, Charpignat, Chautagne, Chignin, Chignin-Bergeron ou Bergeron, Cruet, Jongieux, Marignan, Marin, Montmélian, Ripaille, Saint-Jean de la Porte, Saint-Jeoire Prieuré, Sainte Marie), pour des vins rouges ou blancs, tranquilles, mousseux ou pétillants ; Roussette de Savoie (suivie ou non d’un nom de cru, 4 possibles : Frangy, Marestel ou Marestel-Altesse, Monterminod et Monthoux) concerne aussi les vins rouges ou blancs, tranquilles, mousseux ou pétillants.

CÉPAGES : rouges : gamay, pinot noir et mondeuse plus un peu de cabernets (franc et sauvignon), de persan ainsi que quelques plants locaux en Isère. Blancs : aligoté, roussette (ou altesse), jacquère, chasselas, chardonnay, plus quelques plants “accessoires”.

 

TYPES DE VINS : blancs vifs, nerveux et fruités, quelquefois élevés sur lies ce qui leur confère ce léger perlant délicieux. Les plus célèbres ont pour nom Roussette ou Apremont. Les effervescents sont d’excellents vins d’apéritif. Les rouges de gamay ou de pinot noir sont fruités et légers. Les vins issus de mondeuse, plus charpentés, peuvent s’avérer excellents à la garde sur un registre beaucoup plus corsé et épicé.

 

LES APPELLATIONS SAVOYARDES

 

Bugey A.O.V.D.Q.S.

 

Présentation : ce vignoble de 450 ha environ se situe sur la rive droite du Rhône entre Chanay et Lagnieu,  essentiellement dans le département de l’Ain. 65 communes au total dont une quinzaine peuvent revendiquer un cru spécifique : Virieu-le-Grand, Manicle, Machuraz, Montagnieu et Cerdon . La proximité du lac du Bourget permet de créer un microclimat propice à la culture de la vigne.

 

On y produit des vins blancs à base de chardonnay, altesse (ou roussette), aligoté, jacquère, pinot gris, molette mais aussi des vins effervescents dont le cerdon. Les cépages utilisés en rouges sont le gamay, le pinot noir, le poulsard, la mondeuse.

Types de vins : les blancs sont francs, nerveux, fringants, frais, ronds, bouquetés, fins et d’une belle longueur en bouche. Ils développent des parfums de fleurs blanches, d’agrumes et une touche minérale. A déguster sur un poisson de rivière, du pâté de poisson, des quenelles. Les rouges sont vifs, souples, fruités et légers à partir du gamay, fins et charpentés pour le pinot. A déguster sur une viande rouge ou un bon reblochon.

 

Crépy A.O.C.

 

Présentation : l’aire d’appellation Crépy, 70 ha environ,  se situe sur la rive sud-est du lac Léman entre Thonon-les-Bains et Genève. Trois communes dans l’Ain et l’Isère ont le droit de revendiquer l’appellation : Douvaine, Ballaison et Loisin. Les sols sont constitués d’éboulis calcaires pour la plupart d’origine morainique avec une forte présence de cailloux. Les sites sont bien abrités des vents froids par les sommets montagneux. L’ensoleillement y est renforcé par la réverbération des eaux du lac Léman. Le chasselas, seul cépage cultivé ici, est connu dans le Valais suisse sous le nom de fendant.

 

Types de vins : ce sont des vins blancs secs, légers, frais, fins, vifs et légèrement perlants. Ils sont proches des vins suisses comme le Dorin vaudois et le fendant du Valais. Il est conseillé de les boire jeunes même s’ils peuvent attendre quelques années. L’acidité leur donne un petit potentiel de vieillissement pendant lequel ils perdent un peu de leur fraîcheur. Ils ont une robe vert pâle et des parfums de noisette, d’amande verte, de pierre à fusil, de violette et d’aubépine. Ils s’accordent avec l’apéritif, les écrevisses à la nage, la friture, les coquillages, la truite, la cervelle de veau, la tome de Savoie.

 

Roussette de Savoie A.O.C.

 

Présentation : l’appellation se situe à l’ouest du lac de Bourget. Le terme de roussette vient du fait que les vins prennent une teinte rousse en vieillissant. En Savoie, ce cépage est également appelé altesse. Quatre zones ont eu le droit au statut de crus : Frangy au nord-ouest d’Annecy, Marestel et Monthoux sur la rive gauche du Rhône et Monterminod aux abords de Chambéry.

 

Types de vins : ces vins blancs sont fruités, fins, racés, amples, onctueux, avec des notes acidulées. Ce sont des vins qui peuvent être gardés quelques années. On dit de la roussette qu’elle fait la « queue de paon » en raison de sa complexité aromatique. Ils ont une robe vert doré et des parfums de fruits secs où dominent l’abricot, l’amande, le miel et la noisette mais également des notes florales. Ils peuvent accompagner une truite au bleu, une friture, des écrevisses, des viandes blanches...

 

Roussette du Bugey AOVDQS

 

Présentation : la roussette est le nom d’un cépage, également appelé altesse. On lui adjoint le plus souvent un peu de chardonnay. Ce vignoble situé à la pointe sud-est du département de l’Ain aux abords de la Savoie et de la Haute-Savoie,  s’étend de Bourg-en-Bresse à Belley. Le terroir calcaire constitue une zone de transition entre le sud du Revermont  jurassien et les premières pentes alpines.

 

Types de vins : ce sont des vins blancs typés, corsés, aromatiques, fins, élégants et parfois tendres. Les meilleurs roussette du bugey proviennent de six crus : Lagnieu, Montagnieu, Virieu-le-Grand, Arbignieu, Anglefort et Chanay. Capables de vieillir. Ils présentent des parfums de pêche, d’abricot puis avec l’âge des senteurs de miel et de cire d’abeille. Ils peuvent accompagner les quenelles, les poissons de rivière grillés ou en sauce, les fondues, les raclettes et les fromages à pâtes molles.

 

Seyssel A.O.C.

 

Présentation : les vins de Seyssel sont produits dans les communes jumelles de Seyssel en Haute-Savoie et de Seyssel-Corbonod sur environ 80 ha dans l’Ain. Le vignoble, situé sur les pentes abruptes de la haute vallée du Rhône est implanté sur des sols morainiques caillouteux ou sur des molasses sableuses. Les meilleurs coteaux se nomment les « Michalettes », la « Tour », les « Chênes », les « Vérones » et la « Péclette ». Les vins blancs, tranquilles ou effervescents, sont produits principalement à base d’altesse et de molette.

 

Types de vins : Les seyssels blancs ont une robe pâle et un bouquet floral où dominent la violette, la poire bergamote et le fruit de la passion, on y trouve également des touches de silex. En bouche ils sont légers, fins, tendres, secs, racés, séveux, veloutés, souples, rafraîchissants, longs et avec une bonne acidité. Les meilleurs d’entre eux, peuvent se garder quelques années. A déguster sur des fromages comme le reblochon, le beaufort et l’emmental, mais aussi des quenelles, des écrevisses à la nage, des poissons, (truite, lavaret), une raclette, une fondue savoyarde. Les mousseux ont un goût prononcé de terroir. A déguster sur un dessert ou à l’apéritif.

 

Vin de Savoie A.O.C.

 

Présentation : l’aire de production s’étend sur 75 km de Thonon-les-Bains à Chambéry. Les terroirs se répartissent sur 59 communes : 29 en Savoie, 216 en Haute-Savoie, 2 dans l’Ain, 2 dans l’Isère. Au total, un peu moins de 2 000 ha. Généralement, les parcelles du vignoble ne sont pas d’un seul tenant mais dispersées au fond des vallées ou aux abords des lacs. La majorité de la production est faite de vins blancs. Les vins issus d’un seul cépage portent souvent la mention du cépage. La production la plus intéressante est celle des 17 crus qui peuvent adjoindre leur nom à celui de l’A.O.C.

 

Les sols sont variés. On est en présence de calcaire, de calcaire marneux, d’argiles, de moraines glaciaires, de schistes et d’éboulis rocheux. Les eaux des lacs tempèrent le climat continental alors que les montagnes forment une barrière aux masses pluvieuses. Les hivers sont longs et rudes, les printemps sont doux et humides et les étés chauds et orageux. L’ensoleillement est important. Les cépages rouges utilisés : gamay, mondeuse, pinot noir, persan, cabernet. Les blancs: jacquère, altesse, aligoté, chardonnay, malvoisie, mondeuse blanche, gringet, roussette d'Ayze, chasselas.

 

Types de vins : les blancs ont un caractère original avec des vins secs, nerveux et friands. Ils développent des parfums de fleurs blanches (aubépine, chèvrefeuille). Les rouges sont frais, friands, directs et à boire dans leur jeunesse quand ils sont composés de gamay,  plus rustiques et fruités lorsqu’ils sont à base de mondeuse. Ces derniers gagnent à vieillir quelques années. Ils ont des arômes de fraise, de violette et d’épices. Les blancs accompagnent une fondue savoyarde, une raclette, un soufflé de beaufort, des quenelles, de la charcuterie. Les rouges conviennent à du gratin savoyard, une noix de veau, du gibier.

 

Les crus de Savoie : ils sont 17 à avoir le droit de faire figurer leur nom après celui de l’A.O.C. Vin de Savoie. Ils se distinguent des autres vins par des terroirs particuliers et par des règles de production plus strictes. Les crus sont : Abymes, Apremont, Arbin, Ayze, Charpignat (très peu utilisé), Chautagne, Chignin, Chignin-Bergeron, Cruet, Jongieux, Marignan, Marin, Montmélian, Ripaille, Sainte-Marie-d’Alloix, Saint-Jeoire-Prieuré, Saint-Jean-de-la-Porte.

 

Vin de Savoie Abymes : l’aire de production correspond aux communes de Mylans, de Chapareillan et une partie des communes de Marches et d’Apremont. Il donne des vins blancs à la robe cristalline et aux reflets verdâtres. Ils sont secs, légers et souvent perlants. Ils ont des parfums floraux avec notamment de la violette. Ils sont à consommer frais et jeunes. Ces vins sont produits à partir du jacquère.

 

Vin de Savoie Apremont : on élabore ici des vins blancs secs sur des sols qui comportent des traces de  calcaire. Le vignoble est à 20 km de Chambéry sur les versants du mont Granier. Ils sont légers, souples et fruités. On y décèle également des touches de pierre à fusil et de chèvrefeuille. Ils accompagnent les fruits de mer, les crustacés et les poissons.

 

Vin de Savoie Arbin : on y produit des vins rouges et blancs sur des sols argilo-calcaires. Les communes de production sont Arbin et Saint-Jean-de-la-Porte. Les rouges ont des arômes de mûre, de framboise et de myrtille. On retrouve des touches épicées. Ce sont des vins souples et longs en bouche. On les déguste avec des viandes rouges, du fromage. Les vins rouges sont élaborés avec le cépage mondeuse.

 

Vin de Savoie Ayze : Ce cru se situe sur les communes d’Ayze, de Bonneville et de Marignier. Il produit des vins effervescents à partir des cépages gringet, altesse, mondeuse blanche, et roussette d'ayze sur les pentes sud-est et sud-ouest de la montagne de Môle. Il peut prendre les appellations Mousseux de Savoie ou Pétillant de Savoie. Les sols sont constitués d’alluvions glaciaires, d’éboulis ou de terrains molassiques. Ce sont des vins frais, fringants, typés, aromatiques et souples. Ils sont à déguster sur des poissons, une fondue savoyarde ou un dessert.

 

Vin de Savoie Chautagne : ce cru est situé au nord-ouest de la Savoie sur les communes  de Motz, de Serrières-en-Chautagne, de Ruffieux et de Chindrieux. On produit sur une bande de 10 km des vins rouges et blancs. Adossé à la montagne du Gros Foug à la pointe nord du lac du Bourget, les terrains sont formés d’éboulis glaciaires et  d’alluvions. Les vins rouges à la robe rubis, réputés, sont charnus, solides, charpentés, complexes, tanniques avec des parfums floraux et fruités. Ils peuvent se déguster avec un sanglier, un chevreuil, un jambon de montagne ou un fromage.

Vin de Savoie Chignin : le vignoble s’étend sur les communes de Chignin, Francin et Montmélian.  Les blancs élaborés à base de jacquère sont généreux, bouquetés avec un léger perlant. Les rouges de gamay ou de mondeuse sont savoureux.

 

Vin de Savoie Chignin-Bergeron : Issu du même terroir que Chignin, ce vin très original est élaboré à partir du cépage bergeron, c'est-à-dire de la roussane de l’Hermitage.  Fin, élégant et aromatique (noisette et amande), capable de défier le temps, il est l’un des plus beaux représentants des vins blancs de Savoie.

 

Vin de Savoie Cruet : on est ici sur les flancs de la montagne de Bauges sur des sols argilo-calcaires, d’éboulis pierreux du Jurassique. Les blancs sont secs, vifs, nerveux avec des parfums de fruits exotiques. Les rouges à base de mondeuse sont fins et délicats. 

 

Vin de Savoie Jongieux : ce cru occupe la partie supérieure des aires de Monthoux et de Marestel sur des terrains argilo-calcaires. En rouge, les jongieux ont une robe cerise. Ce sont des vins souples, légers avec un bouquet de framboise, de fraise, de cerise et de cassis. Ils représentent la majorité de la production. Les rosés sont légers et friands.

 

Vin de Savoie Marignan : ce cru se situe sur les communes de Marignan et de Sciez. Ce sont des vins perlants, secs, parfumés où dominent la pierre à fusil et la noisette. Ce vignoble n’existe que par la ténacité de l’abbaye de Filly. Il est élaboré avec du chasselas.

 

Vin de Savoie Marin : ce sont des blancs secs produits dans le secteur le plus septentrional de la Haute-Savoie en bordure de la vallée de la Dranse. Bénéficiant d’un microclimat, le vignoble est planté sur des coteaux exposés au sud sud-ouest. Les vins élaborés à base de chasselas sont fruités, fins gouleyants avec des arômes d’amande.

 

Vin de Savoie Montmélian : vignoble établi sur les communes de Montmélian et de Francin. sur des sols d’éboulis calcaires. Le jacquère s’y sent bien et plus encore la mondeuse qui produit ici des vins rouges étonnamment corsés.

 

Vin de Savoie Ripaille : Il est situé sur les bords du lac Léman dans les communes de Ripaille et de Thonons-les-Bains. Le sol est graveleux et perméable. Il produit des vins blancs frais, fruités et secs de chassselas qui se rapprochent des crépys.

 

Vin de Savoie Saint-Jean-de-la-Porte : ce vignoble est établi sur des éboulis et des cônes de déjection sur les versants nord-ouest de la Combe de Savoie. Les rouges sont de couleur pourpre, riches, aromatiques et ils vieillissent très bien. La mondeuse est le seul cépage autorisé.